Translate

vendredi 10 mai 2013

Questions fréquentes sur la PEx (n°10)

Quels courants politiques se cachent derrière la PEx ?

J’ignore si c’est une spécificité française mais il est difficile chez nous de parler pédagogie sans parler politique. Voilà donc une question récurrente. Pour beaucoup, il est très important de savoir à quel courant politique appartient une pratique pédagogique nouvelle avant même de s’y intéresser, avant même de considérer les résultats qu’elle donne. Tout comme s’il était bien plus important d’être en accord avec ses idées politiques que de considérer le rapport aux résultats. J’ai également remarqué à quel point les nouveautés suscitent la suspicion et se voient tout de suite accusées de connivence avec des partis ou personnes peu recommandables. Une fois de plus, nous sommes bien loin d’une attitude professionnelle qui consisterait à juger en fonction des résultats obtenus.

Que l’École soit un enjeu politique est tout-à-fait légitime car il s’agit de  s’interroger sur son rôle dans la société à laquelle on aspire. Néanmoins, il est abusif de faire de la pédagogie l’expression d’un courant idéologique. La pédagogie doit rester un outil au service des apprentissages définis par le ministère. Elle est un ensemble de compétences possédées par les enseignants pour y parvenir au mieux.

Avant d’aller plus loin et pour éclairer les éventuels lecteurs non avisés, je précise qu’en France le mouvement constructiviste est défini comme de gauche et tout ce qui repose sur une transmission des connaissances est réputé de droite. C’est un fait.

Je dois encore préciser que la PEx est souvent accusée de maux contradictoires. Les gens de gauche la soupçonnent d’être de droite en raison de son appartenance instructionniste. D’autres y voient une émanation constructiviste, au prétexte qu’elle réfléchit sur les pratiques pédagogiques (le camp dit des anti-pédagogistes). Mais il y a aussi la masse de tous ceux qui restent perplexes car ils ne parviennent pas à l’étiqueter. Et pour cause !

Voyons donc ce qu’il en est vraiment. Pour résumer, j’emprunte à E.D.Hirsch [1] une phrase qu’il avait l’habitude d’utiliser quand on lui demandait de situer son mouvement politiquement. Il disait : « Une ambition réputée de gauche (faire en sorte que tous les élèves apprennent mieux y compris ceux issus de milieux défavorisés) avec des moyens réputés de droite (une transmission directe de contenus conséquents).» Historiquement, la PEx se situe dans la recherche d’efficacité tangible pour les élèves des quartiers pauvres ; elle étudie les pratiques qui peuvent améliorer le mieux les résultats de tous les élèves et non pas uniquement de ceux issus de milieux culturellement favorisés. Avoir pour ambition d’atteindre tous les élèves implique que cette pratique se développe d’abord dans l’enseignement public, même si rien n’empêche l’enseignement privé d’en bénéficier lui aussi.

Depuis quelques années, la PEx a fait son apparition en France et commence maintenant à être connue. Le site Form@PEx participe à cette diffusion. Il a été créé dans ce seul but, suite à notre désengagement de l’association que nous avions créée en 2006. Chez Form@PEx, nous affirmons que la PEx n’est qu’un outil pédagogique au service d’un enseignement plus efficace. Form@PEx n’est lié à aucun mouvement politique que ce soit, ni de droite ni de gauche.

L’Enseignement Explicite n’est ni l’exclusivité ni la propriété de Form@PEx. D’autres enseignants, isolément ou collectivement, s’y intéressent également. A partir de là, tout est possible y compris la récupération politique. Ce que je peux affirmer aujourd’hui, c’est que le seul parti dont puisse se revendiquer l’Enseignement Explicite est celui de l’efficacité avérée et rien dans ses procédures, ses pratiques et même sa philosophie ne permet de lui attribuer une quelconque parenté avec un mouvement politique. C’est en tout cas la vision de Form@PEx. Toute éventuelle récupération politique serait à attribuer à ceux qui s’y seraient fourvoyés, en aucun cas Form@PEx.

Cet éclaircissement me semblait indispensable non pas pour dire le  bien et le mal, je n’ai pas cette prétention, mais afin que tout un chacun soit informé des tenants et des aboutissants de cette épineuse question politique et puisse faire ses choix en connaissance de cause.

A bientôt ici même pour une autre question.


 


________________________________________
[1] Fondateur de la  Core Knowledge Foundation.Voir ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ne seront retenus que ceux qui sont en rapport avec le sujet, clairement énoncés, courtois, et non injurieux.