Translate

dimanche 11 novembre 2012

Paroles, paroles ...


En septembre 2007, Nicolas Sarkozy s’adressait aux éducateurs dans sa Lettre aux éducateurs. J’ai sélectionné quelques extraits qui me semblent fondamentaux. À dessein, ils ne sont accompagnés d’aucun commentaire, chaque lecteur étant capable cinq ans après ces annonces mirobolantes de les faire tout seul.


« La Nation vous doit une reconnaissance plus grande, de meilleures perspectives de carrière, un meilleur niveau de vie, de meilleures conditions de travail. »
« Dans l’école de demain vous serez mieux rémunérés, mieux considérés et à rebours de l’égalitarisme qui a trop longtemps prévalu, vous gagnerez plus, vous progresserez plus rapidement si vous choisissez de travailler et de vous investir davantage. »
« Vous pourrez choisir la pédagogie qui vous semblera la mieux adaptée à vos élèves parce que je crois qu’il faut faire confiance aux enseignants, à leur capacité de jugement, parce qu’ils sont les mieux placés pour décider de ce qui est bon pour leurs élèves. »
« La reconversion de ceux d’entre vous qui après avoir longtemps enseigné éprouveront le besoin de changer de métier et faire valoir autrement leurs compétences, leur savoir, sera facilitée que ce soit à l’intérieur du secteur public ou à l’extérieur. »
« Je souhaite faire de la revalorisation du métier d’enseignant l’une des priorités de mon quinquennat parce qu’elle est le corollaire de la rénovation de l’école et de la refondation de notre éducation. »
« Et, je m’y engage, les moyens qui seront ainsi dégagés seront réinvestis dans l’éducation et dans la revalorisation des carrières. »
« Le temps de la refondation est venu. C’est à cette refondation que je vous invite. Nous la conduirons ensemble. Nous avons déjà trop tardé. »

 En juin 2012, c’est le nouveau ministre de l’Éducation Nationale, Vincent Peillon, qui écrit sa Lettre à tous les personnels de l’Éducation Nationale. Là aussi, j’ai sélectionné quelques extraits essentiels, relatifs principalement à l’enseignement primaire. Rendez-vous dans cinq ans pour faire le bilan sur ces points particuliers.


« L'école primaire est notre première priorité. »
« Nous veillerons à ce que l'encadrement des classes soit renforcé, notamment dans les écoles qui  sont confrontées aux situations les plus complexes. Cette ambition trouvera une première traduction, dès la prochaine rentrée, avec la création de 1 000 nouveaux emplois de professeurs des écoles. »
« L'acquisition des savoirs fondamentaux doit rester l'objectif intangible de l'école primaire. »
« La pédagogie doit être attentive aux travaux de la recherche. »
« Le livret personnel de compétences actuel est inutilement complexe. Il est trop tard pour le modifier pour la prochaine rentrée, mais il connaîtra des simplifications indispensables et des évolutions pour tenir compte des forces et des faiblesses de son format et de son usage. »
« Des moyens supplémentaires seront mobilisés, dès la prochaine rentrée, pour la scolarisation des élèves en situation de handicap. »
« La formation des professeurs aux enjeux et aux usages pédagogiques du numérique sera développée. »
« C'est pourquoi la présence des adultes sera augmentée avec la création de nouveaux emplois de conseillers principaux et d'éducation et d'assistants d'éducation dès la rentrée 2012. »
« C'est en accordant la plus grande attention aux conditions morales et matérielles de votre activité, ainsi qu'à votre formation, que nous souhaitons manifester à tous les personnels de l'éducation nationale l'estime et la confiance que nous vous portons et qui nous paraissent fondamentales pour asseoir cette autorité. »
« Le Président de la République a clairement dit la priorité qu'il accordait à l'École de la République.»



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ne seront retenus que ceux qui sont en rapport avec le sujet, clairement énoncés, courtois, et non injurieux.