Translate

mardi 29 novembre 2016

La pédagogie différenciée nuit aux élèves en difficultés. Anthony Radice



 Le billet qui suit est la traduction d'un texte d'Anthony Radice, publié sur son blog.

Différenciation pédagogique. Cela sonne bien. Cela est toujours présenté de telle sorte que quiconque s’y oppose passe pour un monstre insensible. En effet, qui refuserait d’optimiser les chances pour chaque enfant ? Qui refuserait un enseignement à la carte pour chaque élève, en fonction de ses besoins propres ? Si vous êtes hostiles à la pédagogie différenciée, vous êtes taxé de personnage autoritaire détestant les enfants ou alors simplement d’un individu qui ne comprend rien aux enfants. 

Mais, c’est justement parce que nous voulons que chacun reçoive le plus d’attention possible et progresse le mieux, qu’il faut s’opposer à la pédagogie différenciée. Celle-ci est l’un des éléments constitutifs du mouvement général qui veut une école individualisée ou personnalisée. Cela semble merveilleux : un programme taillé sur mesure, adapté parfaitement aux besoins et intérêts de chacun. Néanmoins, il s’agit de l’un des mythes les plus destructeurs dans l’éducation. Voici pourquoi. 

Premièrement, un simple calcul. Si un enseignant s’occupe d’un élève, il ne s’occupe pas des 29 autres dans la classe. Dans un cours de 60 minutes, chacun peut alors bénéficier de 2 minutes d’attention, et être laissé tout seul pendant les 58 autres minutes. Alors qu’en enseignement de classe, toute la classe est guidée par l’enseignant et reçoit un enseignement pendant les 60 minutes. Autrement dit, toute la classe reçoit bien plus d’enseignement que lors d’un enseignement individualisé. 

Une séance en classe entière bien conçue anticipe toutes les questions susceptibles d’être posées par tous. Comparons ceci avec la situation dans laquelle l’enseignant se déplace dans la salle de classe répondant à la même question des douzaines de fois, à la demande de chacun. Alors que vous répondez aux questions individuelles, le reste des élèves est inoccupé car ils attendent pour avoir eux aussi leur réponse individuelle. Ou alors, ils cessent d’attendre et s’occupent autrement. 

Puis il y a la question de la progression. L’apprentissage personnalisé est intrinsèquement incohérent. Si vous voulez enseigner un programme cohérent, il faut procéder de manière systématique, selon une progression spécifique, afin de construire des savoirs cumulatifs année après année. Si chacun a un programme personnalisé taillé sur mesure selon ses besoins et intérêts, alors il est impossible de procéder ainsi. Un programme cohérent aide chacun à progresser de plusieurs manières. Concentrons-nous par exemple sur l’apprentissage du vocabulaire. 

Le vocabulaire s’apprend mieux en immersion. Quand toute la classe étudie un sujet sur une certaine période, tous les élèves sont exposés fréquemment aux mots nouveaux dans des contextes significatifs. Ainsi, ils commencent à percevoir les multiples sens des mots. Les divers sens d’un mot ne peuvent pas s’acquérir par une définition trouvée dans une liste de mots ou dans le dictionnaire. Chaque professeur d’anglais a eu connaissance de résultats cocasses quand les élève essaient d’utiliser un mot trouvé dans le dictionnaire. L’utilisation est rarement appropriée parce qu’ils n’ont pas la compréhension des connotations et des façons de l’employer. 

Un programme enseigné à toute la classe, au cours duquel tous les élèves écoutent les explications, lisent les documents ensemble et dans lequel chacun est engagé dans une pratique orale bien conçue, des discussions de classe, une pratique écrite et exercices de contrôle, sera très profitable à toute la classe, mais surtout aux élèves les plus faibles. Au début, ils ont un vocabulaire pauvre. Mais en les exposant régulièrement à un vocabulaire nouveau dans des contextes significatifs, ils seront capables de rattraper leurs camarades moins en difficulté.  Cela se passe ainsi quand on enseigne à toute la classe un programme cohérent. Cela se passe si et seulement si les mythes néfastes de la pédagogie différenciée ont été dissipés. 

La différenciation empêche l’enseignant de travailler efficacement avec toute la classe. Ainsi cela nuit à tous, mais les premières victimes sont justement ceux à qui cela est supposé servir. Les élèves en difficulté sont ceux qui ont le plus besoin d’un enseignement cohérent, et cela est rendu impossible par les approches pédagogiques individualisées.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ne seront retenus que ceux qui sont en rapport avec le sujet, clairement énoncés, courtois, et non injurieux.