Translate

mercredi 8 mai 2013

Questions fréquentes sur la PEx (n°9)


L'Enseignement Explicite appartient-il au courant dit républicain ?

Le courant républicain (dit aussi anti-pédagogiste) est né d’une critique virulente du mouvement constructiviste (dit pédagogiste), à qui il reproche d’avoir cassé les idéaux républicains en créant une école inégalitaire, la date fatidique étant 1968. Curieusement, il prône le retour à une école traditionnelle tout en se réclamant de Jules Ferry, semblant ignorer que celui-ci, dans ses prises de position pédagogiques, a semé les idées qui sont à l’origine de l’École Nouvelle, et dont par ailleurs se réclament aussi, à juste titre, des personnes comme Philippe Meirieu. Pour exemple, un extrait : 

« Nous voulons des éducateurs ! Est-ce là être trop ambitieux ? Non. Et je n’en veux pour preuve que la direction actuelle de la pédagogie, que les méthodes nouvelles qui ont pris tant de développement, ces méthodes qui consistent, non plus à dicter comme un arrêt la règle à l’enfant, mais à la lui faire trouver ; qui se proposent avant tout d’exciter la spontanéité de l’enfant, pour en diriger le développement normal au lieu de l’emprisonner dans des règles toutes faites auxquelles il n’entend rien, au lieu de l’enfermer dans des formules dont il ne retire que de l’ennui, et qui n’aboutissent qu’à jeter dans ces petites têtes des idées vagues et pesantes, et comme une sorte de crépuscule intellectuel. Ces méthodes, qui sont celles de Froebel et de Pestalozzi, ne sont praticables qu’à une condition : à savoir que le maître, le professeur, entre en communication intime et constante avec l’élève. »[1]


Laissons donc le courant dit républicain à ses contradictions. Cela montre bien en tous cas les limites d’un positionnement politique sur des questions pédagogiques que l’on ne connaît pas. Je remarque au passage l’usage immodéré aujourd’hui de l’épithète républicain pour emballer nombre d’idées ou opinions, à tel point qu’il se vide peu à peu de son contenu. Il a supplanté l’usage du terme citoyen qui a eu lui aussi son heure de gloire.


On comprendra donc que l’Enseignement Explicite ne s’inscrive absolument pas dans ce courant ambigu. La critique adressée par l’Enseignement Explicite au constructivisme est uniquement d’ordre pédagogique et repose sur l’inefficacité des moyens de transmission indirects et peu guidés choisis par celui-ci. 

L'Enseignement Explicite fait partie des pédagogies efficaces et son seul but  est que tous les élèves effectuent au mieux leurs apprentissages, et ce, indépendamment de leurs milieux sociaux d’origine. Le seul épithète d’efficace lui convient très bien.


À bientôt ici même pour une autre question.





[1] Déclaration de Jules Ferry au Congrès pédagogique des inspecteurs primaire du 2 avril 1880.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ne seront retenus que ceux qui sont en rapport avec le sujet, clairement énoncés, courtois, et non injurieux.