Translate

dimanche 18 décembre 2016

Balivernes



Au seuil de cette nouvelle année, voici un bêtisier de quelques citations pédagogiques parmi les plus échevelées. Un pêle-mêle non exhaustif. Le genre de slogans qui sont martelés en formation encore et encore depuis des décennies. 

Cela pointe l’absurdité du moment : alors que les données probantes nous apportent des indications précieuses pour améliorer l’efficacité de l’enseignement, on nous assène encore des balivernes d’un autre âge, parfois dans un charabia destiné à masquer la vacuité du message …


« Mieux vaut s’abstenir de lui dire que chaque fois qu’il voit un b et un a, il doit lire ba, ce qui est faux, et l’aider quand il bute sur un mot comme bandit, en lui signalant qu’il doit lire b + an. » Gérard Chauveau et Catherine Mayo

« L'activité de construction du sens étant une activité de raisonnement, activité intelligente dans laquelle il n'y a pas de mécanisme, le déchiffrage n'existe pas. Il n'y a jamais eu de déchiffrage dans la lecture; personne n'a jamais construit du sens en déchiffrant. Le déchiffrage ne peut jamais être la première opération d’une lecture. Il ne peut donc pas être le début de son apprentissage.» Evelyne Charmeux

« Vous ne lui ferez pas faire des bâtons, puis des jambages, puis des lettres; vous le mettrez devant une phrase tout écrite, il l'imitera, la copiera et apprendra de lui-même à écrire. »Ferdinand Buisson

 « Vous pouvez être assurés d'une chose, pour aider l'enfant à apprendre à parler, les leçons ou les moments de langage ne sont pas les plus efficaces.» Jean Hébrard

 « On sait qu’un cours et des explications ne permettent pas d’apprendre la grammaire. » Evelyne Charmeux

« La question de l’explicitation est compliquée, il ne suffit pas d’expliciter en paroles… L’explicitation c’est de pouvoir faire que les élèves éprouvent. »Jean- Yves Rochex

 « Paradoxalement peut-être, l'enseignant n'a pas pour mission d'obtenir des élèves qu'ils apprennent. » Yves Chevallard, cité par Evelyne Charmeux

 « Apprendre, c'est transformer ce que l'on savait avant, tant il est vrai que dès sa naissance et même avant celle-ci, le bébé a des savoirs et non des manques à combler. » Evelyne Charmeux


Voici le genre de discours et d’argumentaires assénés depuis des années aux enseignants. Ils ne reposent sur aucune donnée probante, simplement sur un corpus idéologique, sur des croyances. En dépit des apports des sciences cognitives et autres recherches à grande échelle, rien ne change dans les prescriptions pédagogiques. Les mauvaises idées ont la vie dure.

Pour terminer, une petite dernière, d’Evelyne Charmeux (très prolifique en la matière) mais dont je partage entièrement le contenu et qui rappelle curieusement le principe d’Engelmann. Dommage qu’elle ne l’ait jamais appliquée à ses propres méthodes. Sans doute est-ce car elle n’a jamais réalisé à quel point elles étaient inefficaces.


« Les difficultés des élèves ne viennent pas forcément de ceux-ci (et ne sont donc pas forcément à soigner), mais souvent du travail d'enseignement. » 


Sur ces balivernes, je souhaite aux lecteurs d’Explicitement Vôtre un très         Joyeux Noël !





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ne seront retenus que ceux qui sont en rapport avec le sujet, clairement énoncés, courtois, et non injurieux.