Translate

samedi 18 janvier 2014

L'Enseignement Explicite entre dans l'éducation prioritaire

"Garantir l’acquisition du « Lire, écrire, parler » et enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maîtrise du socle commun.

Le référentiel pour l’éducation prioritaire toute juste publié par le ministère, révèle une surprise et non des moindres. Dans un "establishment" pédagogique qui, depuis des années, impose les mêmes diktats constructivistes inefficaces, on reconnaît enfin l’existence de pratiques efficaces et en particulier de l’une d’entre elles, l’Enseignement Explicite ! Peu importe par quels cheminements, l’essentiel est que l’on cite enfin, pour la recommander, une méthode pédagogique dont l’efficacité est avérée depuis si longtemps et cela pour tous les publics d’élèves.

Voici donc les orientations pédagogiques proposées par le ministère (en italique). 


Les objectifs du travail proposé aux élèves sont systématiquement explicités avec eux.
La pédagogie est axée sur la maîtrise d’un savoir enseigné explicitement (l’élève sait avant de commencer une leçon ce qu’il a vocation à apprendre et il vérifie lui-même après la leçon qu’il a retenu ce qu’il fallait).

 En Enseignement Explicite, la première étape d’une leçon (Mise en situation) commence par annoncer aux élèves les objectifs d’apprentissage : ils doivent savoir clairement ce qu’ils vont apprendre et aussi quels seront les résultats attendus (« vous serez capables de …). Le déroulement des étapes est également présenté. C’est exactement le contraire de ce que proposent les pratiques constructivistes, dans lesquelles il ne faut surtout pas annoncer aux élèves ce qu’ils doivent découvrir ni ce que l’on attend d’eux. Cette annonce des objectifs permet aux élèves de mieux se projeter dans l’activité et de mobiliser les ressources nécessaires. Cela coule sous le sens : on fait toujours mieux les choses quand on sait exactement de quoi il s’agit et ce que l'on attend de nous. 
Une fois la leçon terminée, dans l’étape Objectivation, une synthèse est faite et l’élève prend conscience de ce qu'il a fait en relation avec les objectifs assignés. 


Les procédures efficaces pour apprendre sont explicitées et enseignées aux élèves à tous les niveaux de la scolarité. 

Cela est la reconnaissance même de l’existence de procédures efficaces et par conséquent d’autres, qui ne le sont pas. Les données probantes feraient donc leur entrée dans le monde pédagogique … On notera également la volonté d’utiliser ces procédures à tous les niveaux, ce qui est une excellente chose, l’Enseignement Explicite étant bénéfique à tous les élèves. Les élèves l’ayant pratiqué en élémentaire seront mieux armés pour assimiler l’enseignement du collège et équipés d’habitudes cognitives extrêmement utiles pour les sujets plus difficiles.


L’enseignement est progressif et continu ; la vérification de la compréhension de tous les élèves est régulière. 

En Enseignement Explicite, on procède par étapes progressives partant du simple pour aller vers le complexe. En raison des limites de la mémoire de travail (en temps et en contenu), il ne faut pas donner trop d’informations en même temps pour éviter la surcharge cognitive. On ne passera pas à l’étape suivante tant que l’on n’est pas sûr que la précédente soit installée en mémoire à long terme. Autre caractéristique évoquée ici : la vérification de la compréhension de tous les élèves. L’Enseignement Explicite est centré sur la compréhension; il pratique, entre autres, un questionnement très abondant pour ce faire et s’attache à suivre l’état de compréhension de chacun des élèves. En effet, si un élève n’a pas compris, il est vain de vouloir passer à l’étape suivante. La plupart des échecs viennent du fait que l’on ne tient pas compte de ce que l’élève sait déjà ou surtout ne sait pas, avant d’aller plus loin. 

On le savait, l’Enseignement Explicite convient très bien aux élèves issus de milieux défavorisés, aux élèves en difficulté, il est né dans ce questionnement à partir de l’observation d’enseignants qui réussissaient avec ce type de public. Par conséquent, il est idéal pour l’éducation prioritaire. 

Mais est-ce à dire que les procédures explicites doivent se cantonner à ce type d’élèves ? Et que pour les autres, on choisira plutôt des méthodes plus conformes au pédagogiquement correct, au risque de reproduire encore et encore les mêmes piètres résultats ? L’atout de l’Enseignement Explicite est précisément son efficacité avec tous les élèves, cela a été montré. Alors pourquoi le réserver à l’éducation prioritaire, et priver les autres élèves, dont on sait que beaucoup ont d’énormes difficultés même s’ils ne relèvent pas des ZEP, de l’accès à la réussite ? 

Cela étant, un pas considérable est accompli, au moins sur le papier. Nous allons donc attendre avec impatience la mise en pratique de ces nobles intentions en nous interrogeant tout de même sur la formation des enseignants qui devront pratiquer cette forme pédagogique. Souhaitons donc que l’Enseignement Explicite figure dans les modules de formation des ESPE dont on nous annonce l’efficacité  …



Pour en savoir plus sur les procédures explicites:
http://www.formapex.com/formpex#pex
http://www.youtube.com/playlist?list=PLE6FBF3846178158F

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ne seront retenus que ceux qui sont en rapport avec le sujet, clairement énoncés, courtois, et non injurieux.