Translate

jeudi 16 mai 2019

Enseignement Explicite, un label convoité



Une nouvelle mise au point terminologique s’impose, à la lecture de la confusion volontaire ou pas, entre direct instruction, Direct Instruction, enseignement explicite et Enseignement Explicite, suscitée cette fois-ci par Roland Goigoux ; ce dernier fait néanmoins mention d’un texte très utile de Rosenshine, sur les 5 sens de l’expression Direct Instruction sur lequel je reviendrai dans un prochain billet.

Selon R.Goigoux,  les promoteurs francophones de l’Instruction directe parlent « d’enseignement explicite » ce qui crée la confusion en France puisque les programmes en vigueur définissent cette notion tout autrement. Au passage, des majuscules auraient été préférables à des guillemets. Sur le fond, contre-vérité. Les promoteurs francophones de l’enseignement explicite de Rosenshine parlent d’Enseignement Explicite, et ce depuis 2005 ; rien n’a changé. S’il y a confusion, c’est bien en raison de la récupération du terme explicite dans une nouvelle mode pédagogique appelée Enseigner plus explicitement, dont on remarque par ailleurs qu’elle ne figure dans aucune revue de littérature scientifique. Les programmes en vigueur évoqués par R.Goigoux définissent cette nouvelle pratique, qui n’a rien en commun avec l’Enseignement Explicite défini en 1986 par Barak Rosenshine dans son texte fondateur ; il nommait alors cette pratique Enseignement Explicite et Instruction Explicite et en définissait les 6 caractéristiques. A cette époque-là, les pédagogues français étaient à des années-lumière des pratiques transmissives, structurées et efficaces ; eussent-ils connu les travaux de Rosenshine, ils les auraient superbement écartés.

Il semblerait que Goigoux, convoitant le monopole du terme explicite, se livre à un argumentaire aussi confus qu’erroné, visant à débaptiser l’Enseignement Explicite de Rosenshine pour le nommer instruction directe, sans toutefois préciser ce qu’il met derrière ces deux mots.

Direct instruction (sans majuscule) est une expression pouvant être utilisée dans un sens général comme synonyme d’enseignement transmissif direct et dans un sens plus particulier comme le programme d’Engelmann, on met alors des majuscules. L’Enseignement Explicite de Rosenshine en fait donc partie au même titre que d’autres pratiques transmissives.

Direct Instruction (avec majuscules) est un courant pédagogique initié par Engelmann dans les années 60. Il est basé sur un enseignement direct des compétences et habiletés, communiquées avec précision et logique, divisées en étapes progressives, toutes à la portée des enfants ; Clermont Gauthier le décrit ainsi : « ... Le programme Direct Instruction (DI), conçu par Engelmann, fait partie de la famille des approches pédagogiques structurées. Ce programme, qui fait usage de matériel pédagogique très directif et structuré, a été conçu pour favoriser les apprentissages des élèves en difficulté en lecture et en mathématiques. Les curricula, testés auprès des élèves à l'aide de procédés d'évaluation en trois étapes, se basent sur des séries de questions-réponses. Ce questionnement vise à permettre à l'enseignant d'évaluer la compréhension des élèves... »

En conséquence, l’Enseignement Explicite de Rosenshine n’est pas le Direct Instruction d’Engelman même si ce dernier utilise dans la structure de ses leçons les mêmes étapes.

Enfin, je note que, quel que soit le sens donné par Goigoux au terme direct instruction, il méconnaît le système pédagogique d’Amérique du Nord, ignorant la différence entre Canada et États-Unis et s’imagine que l’ensemble a majoritairement adopté des méthodes instructionnistes. Ce n’est pas encore le cas, même si ces deux pays progressent dans le bon sens.

En conclusion, les promoteurs francophones de l’Enseignement Explicite de Rosenshine, dont je fais partie, n’ont pas l’intention de changer le nom, déjà ancien, de la pratique pédagogique qu’ils défendent, à l'unique fin de faire plaisir aux inventeurs d’une nouvelle fantaisie, dont nous attendons avec impatience les données prouvant son efficacité.

J’en appelle à ces promoteurs francophones de l’Explicite et leur demande de faire l’effort d’utiliser les majuscules et de préciser systématiquement Enseignement Explicite de Rosenshine (EER), ceci afin d’éviter les confusions.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ne seront retenus que ceux qui sont en rapport avec le sujet, clairement énoncés, courtois, et non injurieux.